Pigeon-vole.fr

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
...L'univers des têtes en l'air....
Le club
News
Le forum
La galerie
Nous contacter
Espace membre

Le Pigeonnier Fixe (PF)


pigeonnier S’il est des choses diverses et variées, le pigeonnier en est une. Du plus modeste au plus prestigieux, de la simple cage·à oiseaux sur un balcon·au pigeonnier traditionnel qui orne nos campagnes, les solutions sont nombreuses et n'ont pour limites que l'imagination des éleveurs. Le pigeon se satisfait de peu, il craint par dessus tout l'humidité et les prédateurs ( chats, rats, fouines...). Il peut être élevé dans une table de nuit, un abri de jardin, un clapier à lapin, un vieux bâtiment aménagé à cet effet.
Plus que de tenir les pigeons captifs, le pigeonnier a donc pour vocation première de maintenir nos protégés au sec et de les préserver de toute attaque. Il doit ensuite répondre le mieux possible aux besoins du pigeon et être "pratique" pour l'éleveur.

Avant d'entreprendre la construction, renseignez-vous sur les conditions locales de construction : permis de construire éventuel, règles sanitaires et voisinage à respecter dans le lotissement ou sur la commune (la mairie pourra vous répondre sur ces points-là). Il est préférable de construire son pigeonnier un peu à l'écart des habitations pour éviter tout conflit avec ses voisins.

Faire son plan

  C'est la première étape. Il faut d'abord faire un plan et prendre en considération plusieurs critères :
 - le volume du pigeonnier : on compte un mètre cube d'air pour deux couples de pigeons.
 - le nombre de compartiments nécessaires (il faudra séparer les couples reproducteurs des pigeons en vol : les jeunes, les femelles célibataires et les mâles·célibataires··chacun dans un compartiment séparé). C'est de toute façon, au minimum,·deux compartiments obligatoires, un pour les reproducteurs qui auront la nourriture à volonté afin de bien nourrir leurs jeunes et un autre pour les pigeons qui sont à l'entraînement, car ceux-ci recevront une quantité de nourriture spéciale à l'entraînement et en un seul repas le soir.
 - choisir son orientation, si possible sud-est pour y laisser rentrer le plus largement possible le soleil levant, de toute les manières dos aux vents et pluies dominantes.
 - une bonne luminosité, préférer 3 faces pleines et une face grillagée ou en volière sur le sud-est.
 - il est intéressant aussi de penser à faire un couloir d'accès abrité en cas d'intempéries afin de s'occuper de ses protégés tranquillement par tous temps.
 - prévoir une installation électrique, pour la lumière en hiver et pour pouvoir y installer des chauffe-abreuvoirs en cas de fortes gelées.
 - prévoir un système de ventilation pour une bonne aération du pigeonnier, c'est primordial pour la bonne santé des pigeons.
 - éviter les recoins difficiles d'accès, pour en faciliter les nettoyages.

La toiture

Préférez les fibrociments ou les tuiles avec une bonne inclinaison pour les tuiles afin de faciliter l'écoulement de la pluie.
 
Le sol

Plusieurs options s'offrent à vous avec pour chacune leurs avantages et inconvénients. Il faut que celui-ci soit exempt d'humidité qui est facteur de maladies :
 - le ciment : il est facile à nettoyer, empêche l'intrusion des rats, mais il est froid et devient vite humide lorsque le temps est à la pluie.
 - la terre battue : bien entretenue, c'est une bonne solution. Les bactéries qui s'y développent désintègrent les fientes et les plumes, mais il faut la préserver de toute humidité résiduelle. Par contre elle permet aux rats, toujours attirés par un élevage de pigeons, de creuser. De plus, elle n'est pas facile à désinfecter.
 - le sable : il est facile à entretenir. Il faut régulièrement le tamiser chaque semaine pour retirer les fientes sèches et les plumes et en remettre une petite couche régulièrement. Par contre il devient difficile d'entretien en cas d'infestation de vers ou de parasites car les oeufs s'y conservent très bien.
 - le bois : c'est une solution saine s'il est gratté régulièrement pour être débarrassé des fientes tombées dessus. Par contre il faut absolument le placer à 20 ou 30 centimètres au-dessus du sol afin que l'air circule dessous et reste toujours sec.
 - les caillebotis : il en existe de plusieurs sortes, en grillage ou tout faits dans le commerce. C'est une excellente solution car ce système permet que les pigeons ne soient pas en contact avec les fientes. Il suffit de temps en temps de lever les grilles pour en retirer les fientes sèches dessous. Par contre, attention aux rongeurs qui pourraient y élire domicile, et il faut des caillebotis assez solides pour pouvoir marcher dessus.

Quelques réalisations



Les nichoirs

case-voyageur
Les cases de reproduction peuvent être de tout type, le pigeon s'adapte très bien à son environnement. les nids au sol sont à proscrire.
Le type "classique voyageur" (photo de gauche) de 80 cm de façade, 50 cm de profondeur et 40 cm de hauteur avec deux nids l'un à côté de l'autre. On peut même y placer sur la moitié de la façade une grille afin que les pigeons soient plus tranquille pour couver.
On peut choisir aussi le type en étages (photo de doite) de 50 cm de façade, 50 cm de profondeur et 60 cm de hauteur avec une demi-planche à mi hauteur pour y placer un deuxième nid.
case-etage






Quel type de nid choisir ?
- En Carton moulé : ils sont bon marché et on les jette après utilisation, pas très rentables pour l'éleveur
- En matière plastique : ils sont un peu légers donc ils risquent de tomber et ils sont glissants pour les pigeonneaux mais faciles d'entretien
- En terre cuite : ils sont à la fois robustes et faciles à nettoyer mais un peu fragiles lors des manipulations.
Ces nids pourront être garnis de paille, mais le mieux ce sont les fonds de nids en fibres que l'on trouve dans le commerce par paquets de 10, cependant ils sont moins économiques pour l'éleveur que la paille
 
Les accessoires:
mangeoir-tremie Dans votre pigeonnier de reproduction, vos pigeon ne doivent manquer de rien afin de pouvoir alimenter correctement leurs petits pour une bonne croissance de ces derniers. Une mangeoire trémie, toujours bien garnie pour une alimentation a volonté sera bienvenue. certains modèles à ouverture automatique necessitent un petit apprentissage pour les pigeons, elles offrent l'avantage d'interdire la consomation de grains par les moineaux ou les rongeurs.
mangeoir-lineaire  Dans votre pigeonnier de vol, tous vos pigeons seront ici au régime et n’auront donc qu'un seul repas par jour. En 5 minutes il ne doit plus rien rester dans la mangeoire. Afin que tout le monde y ait accès durant cet assaut sur la nourriture, il faut prévoir une mangeoire de forme longiligne pour que tous puissent y manger en même temps. Les mangeoires pour petites volailles "type poussins" sont parfaites.
abreuvoir-obus Les abreuvoirs du commerce de type Obus sont bien adaptés, car ils permettent une contenance de 3, 5 ou 7 litres à choisir suivant le nombre de pigeons que vous détenez. De par leur forme, ils évitent toute souillure de l’eau par les fientes et surtout il y a une profondeur d'eau adaptée au pigeon, soit 3 à 4 cm : le pigeon a besoin de plonger son bec entièrement dans l'eau pour l'aspirer. L'eau doit être renouvelée chaque jour pour ne pas favoriser le développement des bactéries facteurs de maladies.
perchoir Les perchoirs : en fait pour le pigeon il n'existe pas 50 modèles efficaces. Le mieux étant le perchoir en "V" retourné, celui-ci permet d'éviter que les pigeons du dessus salissent ceux qui sont au-dessous. On trouve aussi différents modèles en bois avec les ailettes en plastique. Ceux-ci sont très faciles d'entretien. Ils existent aussi tout en bois, ou avec les ailettes en métal, ces dernières étant un peu plus dangereuses pour le pigeon mais aussi pour nous, car les pigeonniers de vol sont souvent exigus et il n'est pas rare de se faire mal !

En vidéo

   Petite vidéo sympa de la construction du pigeonnier en accéléré de l'un de nos membres Hervé Roche :

·